Questions fréquemment rencontrées

en cours de traitement

de pied bot varus équin



Voici quelques questions que les familles d'enfants porteurs de pied bot varus équin (traités par la méthode de Ponseti) se posent souvent pendant le traitement.


QUESTIONS...

 
REPONSES...
 
 

Est-ce-que le diagnostic anté-natal du pied bot est possible ?

 
Oui.
C'est l'échographie du 2ème semèstre qui est la plus apte à dépister un pied bot varus équin.
Voir la page "Diagnostic ante-natal".
Est-ce que le traitement du pied bot varus équin est une URGENCE ?
 


Non, le traitement est plus facile dans les premiers jours de vie, mais en aucun cas il ne s'agit d'une urgence horaire, ni de quelques jours.

 

Est-ce-que la réalisation des plâtres de Ponseti est douloureuse ?
 


Non.
Pendant le plâtre, le médecin bouge certaines articulations du pied, ce qui nécessite de tenir fermement le pied. C'est ce maintien ferme qui fait pleurer parfois les bébés.

 

Est-ce-que le plâtre empêche le pied de grandir ?
 

 

Non.
Le plâtre laissé en place 7 ou 10 jours ne peut pas empêcher la croissance.
C'est aussi parce que le pied grandit qu'il faut changer le plâtre pour éviter une compression.

 

Peut-on réaliser les plâtres de Ponseti en résine ?
 

 

Non.
La résine n'a pas le pouvoir de moulage du plâtre naturel.

 

Combien pèse un plâtre de Ponseti ?
 

 

Entre 120 et 150 gr.

 

En combien de temps sêche un plâtre ?  

 

Il faut compter 48 heures de séchage. Pendant cette période, il faut éviter de couvrir le plâtre pour que l'eau puisse s'évaporer.

Peut-on mouiller les plâtres ?
 

 

Non.
Le plâtre naturel ne résiste pas à l'eau. Pendant toute la durée de la phase de réduction, la toilette se fait au gant.

 

Comment protéger le plâtre pendant la toilette ?
 

 

Il faut enrouler du film alimentaire autour le la cuisse.

 

La scie à plâtre peut-elle couper la peau ?
 

 

Oui.
La scie fonctionne par oscillations (la lame ne tourne pas comme celle d'une scie circulaire). Mais la peau des bébés est fragile, et une pression trop importante peut entailler la peau, ou provoquer une brûlure thermique

 


 
 
Le plâtre peut-il être trop serré ?
 

 

Oui.
Cette complication est exceptionnelIe. Elle peut survenir si le bébé a pris trop de poids avant le changement de plâtre, ou si le plâtre a été trop ajusté lors de sa réalisation.

 

Combien faut-il faire de plâtres pour corriger le pied bot ?
 

 

En moyenne, la correction du pied bot varus équin s'obtient sur 7 plâtres.
Parfois, 6 plâtres sont suffisants, ou au contraire, il faut en réaliser 8.

 

La ténotomie d'Achille est-elle douloureuse ?
 

 

Non.
L'incision cutanée est très petite (3 à 5 mm). La section du tendon d'Achille elle-même n'est pas source de douleur.
De plus, le pied est immobilisé dans le 6ème plâtre en fin de ténotomie, ce qui supprime une grande partie des douleurs en bloquant la mobilité de cheville.
Les antalgiques périphériques comme le paracétamol suffisent toujours à compléter la prise en charge
post-opératoire de la douleur .

 

 
 
La ténotomie d'Achille est-elle toujours efficace ?
 

 

Non.
Il s'agit d'un geste techniquement difficile. Le chirurgien travaille en per-cutané, sans voir le tendon d'Achille. Il se repère sur un pied souvent très dodu, où les repères anatomiques sont masqués par la graisse. La ténotomie se fait à quelques millimètres d'éléments importants (artère et veines tibiales postérieures, nerf tibial postérieur) qu'il ne faut pas sectionner.
La section peut être incomplète, et parfois le geste est refait ultérieurement.

 

La ténotomie d'Achille peut-elle se faire sous anesthésie locale ?
 

 

Oui.
Mais nous avons abandonné cette façon de faire en raison d'un taux d'échec plus important que sous anesthésie générale.

 

Les attelles de Denis-Browne sont-elles douloureuses ?
 

 

Aucunement.

Bien entendu, il s'agit d'une nouvelle expérience pour les enfants qui doivent s'adapter à cette sensation différente des plâtres.
Si l'appareillage est bien réglé et de taille adaptée, les réveils nocturnes ne SONT PAS LIES A DES DOULEURS.

Elles sont source de gêne très modérée, et les bébés s'adaptent très vite au fait d'avoir les 2 pieds reliés.
Beaucoup d'enfants réclament leurs attelles en fin de traitement lorsqu'il devient possible de les enlever.

 

     
Le sillon de graisse provoqué par les bottillons est-il définitif ?   Non.
Il est lié au refoulement de la graisse du pied sur la jambe en serrant les chaussures mais il disparaît avec la croissance naturelle du pied.


Comment éviter le glissement de la chaussure par rapport à la plaquette (de l'attelle) ?
 


P
lusieurs astuces peuvent être utilisées : en voici quelques unes.


Pour éviter le contact plastique-plastique, il suffit de coller du sparadrap sur la plaquette de la chaussure, ce qui modifie les forces de frottement.



Même principe que précédemment : modification des forces de frottement en interposant un morceau de tissu (ici un morecau de couche) entre les deux parties de plastique.





Il est également possible de solidariser plaquette (de la chaussure) et cupule (de l'attelle) en mettant 2 (ou 3) vis qui prennent appui dans la semmelle. Dans ce cas, il faut enlever et mettre le bloc chaussure-attelle en une seule fois. C'est très efficace.




Autre méthode : verrouillage de la languette (de la cupule) au bottillon avec du gros scotch.



Autre méthode plus pratique que le scotch : l'utilisation de velcros informatiques.



Etape 1 Etape 2 Etape 3
Autre méthode super efficace :
1ère étape : faire décaler la plaquette de la chaussure sur le bord extérieur, de façon à ce que l'espace du rail soit dans le vide.
2ème étape : échancrer 3 mm de coin extérieur de cupule

3ème étape : placer la chaussure normalement, glisser dans l'espace créé un anneau de porte clé. Le tour est joué.





Solution réservée aux papas outillés, lorsque la plaquette casse régulièrement : refaire une plaquette en aluminium, et verrouillage par bande velcro.





Autre astuce :
mise en place d'une vis avec un pièce en L, qui permet de verrouiller la languette de l'attelle.

     
Comment éviter que le pied ne glisse des bottillons ?   Le bottillon doit être de bonne pointure : ni trop grand, ni trop petit.
Le talon doit être placé bien au fond du bottillon. Il faut maintenir la position avec une main en appliquant la languette sur le dos du pied.

A partir de ce moment, il faut fermer le bottillon avec les velcros pour éviter que le pied ne s'avance, puis serrer la sangle ASSEZ FORT.
Les bottillons sont souvent mis de façon trop lâche par peur de faire mal ou de couper la circulation.
Une fois la sangle serrée, retendre les velcros.
 
La kinésithérapie est-elle indispensable ?
 

 

Non.
La kinésithérapie repésente le versant "fonctionnel" du traitement du pied bot (Cf. page : Les traitements).
La technique classique de Ponseti ne fait pas appel à la kinésithérapie, ce qui est souvent source d'inquiétudes parentales, tant la "tradition française" associe pied bot et kinésithérapie.
Quelques fois, des séances de kinésithérapie sont prescrites, mais les techniques de manipulation doivent être modifiées et adaptées aux bases biomécaniques du traitement de Ponseti (Cf. page : Kinésitéhapie).

 

Le pied bot sera-t-il un jour un pied normal ?
 

 

Jamais.
Le pied bot est une déformation du pied, et s'accompagne de modification tissulaires irréversibles.
Il est possible de le "normaliser", c'est-à-dire de le rendre fonctionnel pour la vie quotidienne, la pratique sportive et la vie professionnelle.
La technique de Ponseti arrive cependant régulièrement à corriger un pied bot au point d'oublier quelques années plus tard quel était le côté atteint...

 

Les chaussures orthopédiques seront-elles indispensables ?
 

 

Non.
La majorité des enfants traités par la technique de Ponseti sont chaussés normalement.
Certains bénéficient de chaussures thérapeutiques à usage prolongé pendant les mois froids de l'année, ce qui ne représente pas de gêne particulière.


Chaussures orthopédiques

Combien de temps dure la phase d'immobilisation plâtrée (traitement réducteur) ?
 

 

2 mois.
Il y a 6 plâtres de 1 semaine chacun avant la ténotomie d'Achille puis 2 plâtres de 10 jours, avant la mise en attelle et sandales américaines.

 

Le pied bot sera-t-il plus petit que le pied normal ?
 

 

Oui.
Pour les formes unilatérales de pied bot (un seul côté affecté) il existe toujours une différence de pointure entre les pieds.
il est impossible de prévoir à l'avance quelle sera l'importance de cette différence de pointure en fin de croissance.

Mais en pratique, celà ne pose pas de problème : le chaussage se choisit en fonction du pied le plus grand, et il n'y a rien à ajouter dans la chaussure du pied bot (pas de semelle).

 



Cette liste n'est pas exhaustive. N'hésitez pas à entrer en contact si vous voulez que d'autres questions soient abordées.

Date de dernière modification : samedi 7 février 2009

| Accueil | Qu'est-ce qu'un pied bot ? | Images de pieds bots | Histoire du pied bot | Les traitements | Dr Ponseti | Méthode de Ponseti | Pied bot et sports | En savoir plus | Forum |
| Consignes aux kinésithérapeutes | Score de Diméglio | Bandages de Finck |
Glossaire | Kinésithérapie | Madame Bovary | Assurance Maladie | Anatomie | Radiologie | Diagnostic anténatal | Questions-Réponses | Mentions légales |